ESPACE ADHERENTS

Organisation et Missions
Créée en 1947, et restructurée en 2008 en un syndicat interprofessionnel unique, la FIBA, Fédération des Industries du Bois d’Aquitaine, regroupe les activités de transformation du bois autour de six sections professionnelles :

- Exploitation forestière et Sciage,
- Deuxième transformation,
- Contreplaqués
- Panneaux de Process,
- Industries de la Pâte, du Papier et de la Chimie Verte
- Bois Energie


 

Un maillage d’adhérents

 

La FIBA est composée d’environ 100 entreprises adhérentes, représentant 80% de l'activité économique de la filière bois en Aquitaine et présentes sur l’ensemble du territoire Aquitain.

La FIBA est fortement centrée sur le pin maritime, mais elle intègre également les entreprises travaillant à partir de l'ensemble des essences régionales (chêne, peuplier, châtaignier...).

 

 

Une fédération force de propositions

 

 Le rôle premier de la FIBA est la représentation de l’exploitation forestière et de l’industrie. Le syndicat est force de proposition auprès des instances politiques, administratives et professionnelles régionales et nationales.

Les missions et actions de la FIBA s’articulent également autour du soutien à ses adhérents, de la veille économique, technique et règlementaire, de la promotion des métiers, des produits et des savoir-faire dans l’industrie du bois.

La fédération joue un rôle moteur dans le domaine de la recherche et du développement, et est notamment à l’origine du Pôle de Compétitivité Xylofutur.

 

En complément de ses actions stratégiques, la FIBA dispose d’une capacité à réagir et à mettre en œuvre les réponses collectives adaptées face à des situations exceptionnelles.

Elle joue un rôle prépondérant dans la résolution des conséquences des tempêtes de 1999 et 2009, et elle a anticipé la crise conjoncturelle avec le dépôt d'un plan d'adaptation de la filière bois auprès de l'État et du Conseil Régional : le Contrat Formation ADEC. Il est axé sur la formation et le développement des compétences, et permettra aux entreprises, et notamment aux PME de la filière, de renforcer les compétences des salariés en les maintenant dans l’emploi. La démarche a représenté un engagement de 6,75 millions d’euros depuis 2009 (1,050 millions de l’État et 900 000 € du Conseil Régional Aquitaine).


Les industries s’approvisionnent sur un des plus grands massifs forestiers cultivés européen (1 million d’hectares), la FIBA est fortement impliquée, au côté des sylviculteurs, dans la Certification et la Gestion durable du Massif forestier Aquitain : 900 000 ha de forêts et plus de 1 000 entreprises font partie du système de certification PEFC.

 

L’objectif principal de la FIBA est donc de contribuer au développement économique de la région, au maintien et au développement de l’emploi en Aquitaine.

 

 

De nombreuses activités

 

La FIBA, dans le cadre de ses missions, mène différentes actions de soutien et de développement. Ses récentes actualités concernent :

 

-          La promotion des produits en pin maritime et feuillus locaux, avec des plaquettes et ouvrages techniques, l’organisation de journées professionnelles auprès d’architectes, de maitres d’œuvres, d’institutionnels, de charpentiers, ou encore le salon Vivons Bois et les Rencontres Nationales Forêt-Bois-Construction ;

 

-          La gestion des conséquences de la tempête Klaus et de la situation phytosanitaire des forêts, l’appui technique à la maîtrise d’ouvrage et le déblocage des prêts bonifiés liés au stockage des bois chablis, le suivi des appels à projets de l’État ou encore les prescriptions interprofessionnelles pour l’exploitation des bois scolytés;

 

-          L’accompagnement des entreprises et l’anticipation des évolutions industrielles, l’adaptation des réglementations locales (ex transports), le soutien aux demandes d’investissement et de formation, un soutien renforcé durant les périodes crise économique ;

 

-          L’information économique et réglementaire avec une veille spécifique « environnement » pour les PME, l’établissement de statistiques de production, les notes de conjoncture semestrielles réalisées par la FIBA et le CESER ; Les études prospectives sur la ressource forestière ;

 

-          La normalisation des produits, au travers de la réalisation et du financement d’études permettant l’accès des produits régionaux au marquage CE (résistance mécanique, comportement au feu), les analyses de cycle de vie, Empreinte Carbone et FDES démontrant les avantages écologiques des produits; l’intervention sur les projets de normes européennes pour intégrer les essences aquitaines ;

 

-          Le soutien social aux entreprises, la gestion des deux conventions collectives régionales de la filière bois (Exploitation Forestières/Scieries de Gascogne et Industries du Pin maritime), la mise en place du contrat cadre Formation ADEC, le lien avec les CFA professionnels Bazas et Seyresse ;

 

-          Les propositions d’orientations stratégiques et d’actions vis à vis de l’Etat et de la Région : Mesures de soutien à l’industrie du bois dans le cadre  des États Généraux de l’Industrie, des Plans d’actions régionaux, la recherche et développement en Aquitaine au profit du bois et de la forêt au travers du pôle Xylofutur et des appels à projets nationaux et européens.